Préparez votre retraite avec le Plan épargne Retraite

Le PER pour diminuer son imposition et améliorer sa retraite

Le PER pour diminuer son imposition et améliorer sa retraite

Le plan épargne retraite a été mis en place lors de la loi PACTE dans le but de simplifier la préparation à la retraite. Ce placement est mis en place en remplacement des anciens contrats PERP, PERCO, retraite Madelin et article 83. Autrefois séparé en différent contrats, l’objectif du PER est de rassembler l’ensemble de ces contrats en un seul. Cela permet notamment de changer de statuts de salarié à indépendant tout en continuant à cotiser sur le même contrat. Jusqu’à maintenant la possibilité d’investir dans un contrat retraite avait connu un succès mitigé puisqu’il y a une forte concurrence avec l’assurance vie et que la contrainte de sortie en rente plutôt qu’en capital constitue un frein pour beaucoup d’épargnants.

Le PER sera ainsi constitué de trois compartiments en remplacement des anciens contrats :

  • Le PER IN (plan épargne retraite individuel) en remplacement des actuels contrats PERP et Madelin
  • Le PERE CO (plan épargne retraite collectif) en remplacement du PERCO
  • Le PER ob (plan épargne retraite obligatoire) en remplacement du PERE et de l’article 83

Il est donc possible de pouvoir transférer tous ses anciens contrats de retraite sur un contrat unique. Cela n’est cependant pas obligatoire car il peut être plus avantageux de garder des anciens contrats retraite pour notamment bénéficier des tables de mortalité plus avantageuse.

Les anciens contrats retraites seront transférables jusqu’en 2023 et la commercialisation se terminera le 1er octobre 2020.

Règles fiscales du PER

Le principe de la déductibilité du revenu imposable des versements versés sur un contrat retraite s’applique de la même manière que les anciens PERP ou contrats Madelin. Il s’agit donc toujours d’une déduction d’impôt. Cependant, le souscripteur a le choix de ne pas déduire ses cotisations et ainsi de ne pas être fiscalisé à la retraite sur le capital. D’autre part, contrairement aux anciens contrats, le capital et les intérêts ne seront pas fiscalisés de la même manière. Les plus-values seront forcément fiscalisées à la flat tax de 30% en phase de restitution du capital, alors que le capital sans les intérêts sera fiscalisé au titre de l’impôt sur le revenu s’il y a eu une déductibilité lors des cotisations versées.

Avantages du nouveau contrat

Ce nouveau contrat permet donc une simplification et une centralisation de l’ensemble des contrats déjà existant. De plus, le PER inclus la notion de sortie en capital fractionné, cela signifie que le capital est restitué sur une durée définie par le souscripteur, il y a donc une notion de flexibilité. Cela est notamment très important pour éviter d’être fiscalisé dans une tranche d’imposition supérieur. Lorsque le capital est restitué, il est fiscalisé à l’impôt sur le revenu. Une sortie d’un seul coup impliquera un risque très important d’être plus fiscalisé.

Les 5 cas de déblocage anticipé du capital reste identique :

Ø  Décès du conjoint ou du partenaire de Pacs

Ø  Surendettement

Ø  Suspension d’activité par liquidation judiciaire

Ø  Invalidité

Ø  Expiration des droits au chômage

Ø  La loi Pacte, à l’origine de la création du PER, ajoute à cette liste des cas exceptionnels pour un déblocage anticipé « l’acquisition d’une résidence principale ». Ainsi, les épargnants peuvent disposer du capital constitué sur un PER pour acheter leur logement principal.

Conseils pour bien préparer sa retraite

Tout bon investisseur va adopter une stratégie de diversification pour réduire son risque. Il vaut mieux privilégier trois ou quatre supports d’investissement plutôt qu’un seul.
La préparation à la retraite se fait de manière progressive, il faut éviter de s’y prendre 5 ou 6 ans avant le départ en retraite mais commencer le plus tôt possible. Il est également préférable d’investir pendant la période de carrière où les revenus sont les plus élevés.

Je préconise d’investir de manière régulière sur un contrat PER tout en réduisant son imposition ou en assurance vie tout au long de sa carrière et de manière proportionnelle à ses revenus. Le choix des supports d’investissement jouera un rôle primordial car sur une période longue, la performance et la sécurité des supports permettront d’accroitre significativement le capital créé. Un rendement de 5% annuel sur une durée de 15 ans permet de doublet le capital. Il faut donc privilégier un contrat avec un nombre et une diversité de support relativement importante pour diversifié les stratégies. Les contrats proposés par les gestionnaires indépendant permettent d’avoir accès à plus de 500 fonds OPCVM et des fonds de diversification en immobilier SCI, SCPI ou OPCI.

Pour les opérations immobilières significatives type LMNP, privilégiez le moment où vos revenus seront le plus élevé ou commencez le plus tôt possible avec des montants plus faibles en SCPI par exemple. Les SCPI et le LMNP ont la particularité d’être finançable à crédit, il ne faut donc pas hésiter à optimiser son taux d’endettement pour réaliser des opérations avec effet de levier.

Quels sont les autres moyens de préparer sa retraite et de réduire son imposition ?

Les supports traditionnels tels que l’assurance vie, les SCPI, les régimes LMNP ou la défiscalisation Pinel et FCPI peuvent convenir aussi bien aux professions libérales qu’aux salariés. Cependant, certains investissements pourront être plus bénéfiques pour les uns que pour les autres. A titre d’exemple, le Pinel convient mieux aux personnes ayant un revenu stable et qui connaissent donc à l’avance le montant de leurs impositions, la période d’engagement relativement longue (6 – 9 ou 12 ans) ne permet pas d’investir en cas de forte variation des revenus, ce qui peut être le cas pour des professions libérales ou des dirigeants d’entreprise. Dans ce cas là, privilégiez la défiscalisation ponctuelle (one shot) de type Girardin industriel ou FIP/FCPI.

Le régime LMNP s’adapte parfaitement aux foyers fiscaux fortement fiscalisés ayant un taux marginale d’imposition de 41% ou 45%. Les loyers n’étant pas fiscalisés, cela permet d’investir dans l’immobilier sans matraquage fiscal. Un investissement à crédit réalisé entre 10 et 20 ans avant le départ en retraite permettra d’obtenir des revenus complémentaires et une rente pendant la retraite tout en réalisant une opération immobilière avec effet de levier du crédit. Pour répondre à ces problématiques, demandez conseil à un professionnel de l’investissement qui garantira l’indépendance de son conseil.

Foire aux questions
  • 01

    Comment fonctionne l’assurance du PER en cas de décès ?

    Le Plan épargne retraite, comme son nom l'indique, est accessible à partir de la retraite. Sous différentes formes, il arrive cependant que le contribuable n'arrive pas à l'âge requis. Comment cela fonctionne t-il ? en savoir + sur le PER
    Lire la suite
  • 02

    Déduction : quels-sont les placements concernés ?

    De manière générale, les plafonds vont aussi être utilisés pour plusieurs produits d’épargne retraite professionnelle. La nouvelle réforme en vigueur met en première ligne les nouveaux produits commercialisés.
    Lire la suite
  • 03

    Déduction et plafond de l’épargne retraite : comment baisser son impôt ?

    Les contribuables ayant effectués des versements sur leur PER peuvent choisir de déduire une partie de ces versements sur leur masse salariale. Dans quel limite ? et Combien de temps cela fonctionne t-il ?
    Lire la suite
  • 04

    Les économies d’impôts sont-elles obligatoires ?

    Non. Il est possible de faire déduire les versements volontaires de la masse des revenus imposables dans la limite des plafonds en vigueur. En échanges ces versements seront taxés à la sortie.
    Lire la suite
  • 05

    Quel avantage à souscrire en 2019 sur mon nouveau PER ?

    L’année 2019 est une année fiscale particulière en raison du basculement sur le prélèvement à la source. Les versements font donc l’objet d’un plafonnement fiscal. Le nouveau PER quant à lui ne l'est pas.
    Lire la suite
  • 06

    Quelle est la différence entre déduction et réduction d’impôt ?

    La réduction est plus percutante car elle se soustrait directement à l’impôt ‘à payer’. La déduction s’impute sur la ‘masse’ des revenus imposables.
    Lire la suite