Les différents supports du contrat en assurance-vie

 

Les différents supports du contrat en assurance-vie

 

 

L’investissement sur un contrat d’assurance-vie 

L’assurance-vie est une enveloppe dans laquelle, en contrepartie du versement des primes, l’assureur s’engage à verser une rente ou un capital à une ou plusieurs personnes déterminées. Les objectifs d’un contrat d’assurance-vie comprennent le développement du capital, la création d’une épargne tout en permettant le financement de projets sur le long terme et la possibilité de transmettre à ses proches. 

L’avantage de  l’assurance-vie ? Il s’agit d’un placement souple ou le souscripteur conserve la maîtrise de ses capitaux et peut faire évoluer son épargne en fonction de sa situation patrimoniale. C’est également un support accessible à tous et adapté aux objectifs patrimoniaux. 

Néanmoins, il existe quelques contraintes. En effet, les rendements ne sont pas garantis sur les supports en unités de compte. Il faut également compter entre 2 et 3 semaines pour un rachat. 

Concernant la fiscalité du contrat d’assurance-vie, les produits des contrats d’assurance-vie correspondant aux versements effectués à compter du 27 septembre 2017 sont soumis, selon l’option choisie par le souscripteur : 

  • soit à l’impôt sur le revenu 

  • soit au Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU). 

L’option concernant l’impôt sur le revenu est expresse, irrévocable et globale pour tous les revenus du contribuable inclus dans l’assiette du PFU. Si le souscripteur du contrat opte pour le Prélèvement Forfaitaire Unique, alors le montant des versements effectués est égal ou supérieur à 150 000 euros. Les produits sont donc imposés au taux de 12,8%. En cas de rachat du contrat après 8 ans, la fraction des produits correspondant aux versements effectués en dessous de 150 000 euros est imposée au taux de 7,5%. Si le montant des versements effectués est supérieur à 150 000 euros, alors les produits correspondant à ces versements sont imposés au taux de 12,8%. Par ailleurs, en cas de rachat du contrat après 8 ans, le souscripteur du contrat bénéficie d’un abattement annuel sur les produits de 4 600 euros pour une personne seule et de 9 200 euros pour un couple marié ou pacsé soumis à imposition commune.

 

Le fonds en euros

Le fonds en euros est le support financier d'un contrat d'assurance-vie sur lequel est investi le capital apporté par l’assuré. Il présente l’avantage de garantir le capital déposé et permet la capitalisation des intérêts acquis annuellement par le mécanisme dit "effet de cliquet".

Le fonds en euros est géré par l’assureur dont l’épargne du souscripteur rejoint l’actif. Le fonds en euros est majoritairement investi sur des emprunts d’État et par des obligations d’entreprises.  Il est généralement complété par des unités de comptes en actions, immobilier ou produits dérivés. Cette part plus risquée est destinée à booster le rendement.

Le capital apporté par l’assuré reste garanti. La somme versée (hors frais d’entrée) est garantie sans limitation dans le temps.

La rémunération moyenne du fonds euros en 2020 est de 1,08%. Il faut néanmoins préciser que la rémunération moyenne du fonds euros, le support à capital garanti de l’assurance-vie, s’affiche un peu plus en berne chaque année.

 

Les unités de compte

L’unité de compte est le nom donné aux différents supports d’investissement utilisés dans un contrat d’assurance-vie “multisupport”. Contrairement au fonds en euros, le capital n’est pas libellé en euros mais en parts dont la valeur fluctue en fonction des marchés boursiers.

Les unités de compte sont de plus en plus présentes dans les contrats d’assurance-vie. Elles permettent une espérance de rendement bien plus élevée qu’avec le fonds euros, dont la composition en obligations. 

Sur les 10 dernières années, la performance annuelle moyenne des unités de compte est d’environ 3,20%. Mais il faut néanmoins rappeler que la moitié des actifs a aujourd’hui dépassé les 3% par an en moyenne sur les dix dernières années. 

Pour toute requête concernant l’assurance-vie, contactez dès à présent nos conseillers Euodia ! Ils sauront répondre à vos questions.

Foire aux questions
  • 01

    Quelle est la différence entre déduction et réduction d’impôt ?

    La réduction est plus percutante car elle se soustrait directement à l’impôt ‘à payer’. La déduction s’impute sur la ‘masse’ des revenus imposables.
    Lire la suite
  • 02

    Les économies d’impôts sont-elles obligatoires ?

    Non. Les sommes versées sont reportables pendant 3 ans, l’excédent sera taxé selon votre impôt sur le revenu actuel.
    Lire la suite
  • 03

    Quel avantage à souscrire en 2021 sur mon nouveau PER ?

    2 intérêts majeurs :
    - Se créer une retraite par capitalisation
    A l’heure où la retraite par répartition montre ses faiblesses, se constituer un complément de revenus personnels semble opportun.
    - Réduire votre imposition
    En déduisant les sommes versées de vos revenus, vous abaisserez votre imposition et peut être diminuerez votre Tranche Marginale d’Imposition (TMI)
    Lire la suite
  • 04

    Comment fonctionne le PER Assurance en cas de décès ?

    En cas de décès, deux fiscalités s’appliquent selon l’âge de l’assuré : - Avant 70 ans : Abattement de 152 500€ par bénéficiaire puis 20% jusqu’à 700 000€ puis 31,25% au-delà - Après 70 ans : Abattement de 30 500€ pour l’ensemble des bénéficiaires, le surplus intégrera la succession
    Lire la suite
  • 05

    Déduction et plafond de l’épargne retraite : comment baisser son impôt ?

    2 cas de figures :
    - Salarié :
    10% des revenus nets imposables (dans la limite de 8 fois le PASS) ou 10% du PASS si plus avantageux, soit un maximum de 32 909€.
    - TNS :
    Comme les salariés + 15% de la fraction du bénéfice imposable comprise entre 1 et 8 fois le montant du PASS, soit un maximum de 76 101€.
    Lire la suite
  • 06

    Comment réaliser le transfert entre ancien et nouveau PER ?

    Sur les produits dits individuels, le transfert est ouvert à tout moment. Le contribuable peut changer d’entreprise par exemple, il pourra alors décider entre transférer son PER et/ou le conserver dans son ancienne structure.
    Lire la suite