Préparez votre retraite avec le Plan épargne Retraite

Les débuts du PER sont-ils un Succès ou un Echec ?

Début du PER – succès ou échec ? 

Lancé le premier octobre 2019, le PER ou Plan Epargne Retraite est venu en remplacement des anciens Madelin, articles 83, PERP et PERCO.  Cette nouvelle offre est là pour améliorer le fonctionnement et permettre la sortie, à échéance, de ce dernier, sous forme de rente ou de capital. 

De quoi est-t-il composé ?

On retrouve dans ce nouveau dispositif trois formes de PER qui se distinguent de la façon suivante :

  • PER individuel qui remplace le PERP, Madelin et Prefon
  • PER collectif qui succède au PERCO 
  • PER d’entreprise obligatoire qui remplace l’article 83

Le PER individuel est ouvert à tous, sans distinctions de situation professionnelle ou d’âge. Il permet via un système de gestion piloté ou de gestion libre de se constituer une épargne. Ce dernier est alimenté par versements volontaire.

Le PER d’entreprise collectif est ouvert à tous les salariés d’une entreprise, avec une condition d’ancienneté qui ne peut excéder 3 mois. Cette adhésion est facultative, même si cette dernière peut être fait automatiquement avec un délai de rétractation. Il y a toujours ce concept de gestion piloté, avec la possibilité d’investir sur un fonds solidaire.

Le PER d’entreprise obligatoire concerne quant à lui, tout ou une partie des salariés d’une entreprise. Ce derniers est, comme son nom l’indique, obligatoire. Il est souscrit soit par décision du chef d’entreprise, ratification par la majorité des salariés ou encore via un accord collectif. L’entreprise peut choisir si le Plan Epargne retraite collectif et l’obligatoire sont regroupés en un seul et unique plan. La gestion pilotée est effective aussi sur ce type de produit, avec la possibilité de proposer un fond solidaire pour les salariés le désirant. Il peut être alimenté par versement du salarié et par versements obligatoires de l’entreprise.

L’imposition quant à elle sera variable suivant le choix de sortie, sous forme de rente ou de capital. Elle dépendra aussi si les versements ont été déduis du revenu imposable ou non à l’entrée. Enfin il est possible aussi de transférer ses anciens produits d’épargne retraite d’avant le premier octobre 2019 vers ces nouveaux types de contrats.

En cas du décès du titulaire, les sommes sont versés au héritiers ou bénéficiaires désignés dans le contrat, sous la forme de capital ou de rente. Si le contrat a été ouvert sous la forme d’un compte-titre, l’épargne est intégrée à la succession, mais lorsque le plan a donné lieu à un contrat d’assurance de groupe, alors les sommes versés aux bénéficiaires seront, quant à elles, soumises aux règles applicables à l’assurance vie.

Comment se passe le lancement ? Succès ou échec ? 

Selon la FFA (Fédération Française de l’Assurance), depuis le premier octobre, date du début, au trente et un décembre deux mille dix-neuf, quatre-vingt-trois mille quatre cents vingt dix Plan Epargne Retraite ont été signés. Ce qui représente un encours global de quatre cents quatre-vingt-cinq millions d’euros. D’après le ministre de l’économie et des finances, ce début est excellent et démontre une volonté des épargnants de compléter au mieux leur retraite par répartition. (D’après les échos)

Ce qui est une aubaine, non négligeable, pour l’économie française.

En effet, le but affiché est clairement de rediriger une bonne partie des encours actuelle en assurance vie, vers ce nouveau produit, qui permettra une meilleure performance et un impact important sur la croissance économique. Ceci annonçant la fin du règne des fonds euro qui, étant une valeur réserve, ne connaissent plus la même performance qu’à ses débuts. Il est donc important, pour l’investisseur, de trouver un nouveau moyen de trouver de la performance. Il faudra donc se diriger vers des solutions, certes plus risquées pour son capital, mais assurant une rentabilité bien plus importante au long court. 

Les aléas du marché peuvent, quant à eux, être lissés via le système de versement périodique, qui permet de limiter l’impact des trop grandes hausses et des trop grandes baisses dû aux fluctuations économiques. Le transfert d’un montant défini à l’avance, à rythme régulier, offrira la possibilité de limiter les aléas qui peuvent survenir sur la durée totale du placement.

Il est important de préciser aussi, que la fermeture à la souscription des contrats PERP et autres Madelin est prévu pour le premier octobre deux mille vingt, avec la possibilité de continuer les versements sur les contrats existants, mais aussi de transférer cette épargne sur les contrat PER.

La loi PACTE prévoit un avantage non négligeable pour les individus partant à la retraite dans les cinq ans, via un transfert possible de leur assurance vie de plus de 8 ans vers un Plan Epargne Retraite. Ce rachat de contrat, dans ces conditions, fera l’objet d’un abattement fiscale doublé par rapport aux règles habituelles. Pour rappel, elles sont de quatre mille six cents euros pour une personne seule et neuf mille deux cents euros pour un couple, dans leurs dispositions présentes.

Pour conclure : 

Il est important de préciser que ce nouveau produit ouvre de nouvelles perspectives d’investissement. Son lancement encourageant, via les diverses offres disponibles auprès de des assureurs et banques, permet d’espérer une réorganisation de l’épargne de ménages français dans l’année à venir.

La baisse des produits d’épargne sécurisé, tel que le livret A ou les fonds Euros, sont d’autant plus de mauvais indicateurs pour les ménages qui y conversent leur épargne.

Afin de redynamiser l’épargne et d’assurer un apport de fond nécessaire à l’économie, il est essentiel de rediriger ces fonds vers des placements qui assurent un rendement intéressant et un capital qui sera disponible au moment de la retraite, sous forme de rente ou de capital.

Ajouté à ceci, il faudra prendre en compte le remaniement du système des retraites par répartitions, qui va favoriser les systèmes complémentaires. Ils sont des atouts non négligeables, face à la baisse conjoncturelle des pensions dû à la baisse des actifs face et donc des retraités. 

Il est donc nécessaire de pouvoir prendre contact avec un professionnel qui sera au mieux orienter l’investisseur vers un choix cohérents de solutions face à la multitude de produits existant sur ce type de nouveau marché et déterminé la stratégie sur le long terme, afin de garantir un capital suffisant.

Foire aux questions
  • 01

    Déduction : quels-sont les placements concernés ?

    De manière générale, les plafonds vont aussi être utilisés pour plusieurs produits d’épargne retraite professionnelle. La nouvelle réforme en vigueur met en première ligne les nouveaux produits commercialisés.
    Lire la suite
  • 02

    Déduction et plafond de l’épargne retraite : comment baisser son impôt ?

    Les contribuables ayant effectués des versements sur leur PER peuvent choisir de déduire une partie de ces versements sur leur masse salariale. Dans quel limite ? et Combien de temps cela fonctionne t-il ?
    Lire la suite
  • 03

    Comment fonctionne l’assurance du PER en cas de décès ?

    Le Plan épargne retraite, comme son nom l'indique, est accessible à partir de la retraite. Sous différentes formes, il arrive cependant que le contribuable n'arrive pas à l'âge requis. Comment cela fonctionne t-il ? en savoir + sur le PER
    Lire la suite
  • 04

    Quel avantage à souscrire en 2019 sur mon nouveau PER ?

    L’année 2019 est une année fiscale particulière en raison du basculement sur le prélèvement à la source. Les versements font donc l’objet d’un plafonnement fiscal. Le nouveau PER quant à lui ne l'est pas.
    Lire la suite
  • 05

    Quelle est la différence entre déduction et réduction d’impôt ?

    La réduction est plus percutante car elle se soustrait directement à l’impôt ‘à payer’. La déduction s’impute sur la ‘masse’ des revenus imposables.
    Lire la suite
  • 06

    Les économies d’impôts sont-elles obligatoires ?

    Non. Il est possible de faire déduire les versements volontaires de la masse des revenus imposables dans la limite des plafonds en vigueur. En échanges ces versements seront taxés à la sortie.
    Lire la suite