Comment calculer sa retraite ?

4 min. de lecture

Mise en place le 1er septembre 2023, la réforme des retraites a repoussé l’âge légal du départ en retraite, tout en apportant des précisions sur le mode de calcul de la pension retraite.

Une pension retraite est composée d'une retraite de base conjuguée à une retraite complémentaire. Ces 2 composantes présentent des modes de calcul différents, qui varient d’un régime à l’autre et qui changent selon la profession du futur retraité.  Alors, comment faire pour calculer sa retraite ?

 

MESURER LA RETRAITE DES SALARIÉS

Les salariés du privé dépendent du régime général et de la CNAV (Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse). Les salariés agricoles, quant à eux, résultent de la MSA (Mutualité Sociale Agricole) dont le régime est proche de celui du régime général. Pour connaître votre pension de retraite totale, il convient de calculer le montant de votre retraite de base, puis celle de votre retraite complémentaire, et de les additionner.

Calcul de la retraite de base

Le montant de la pension de retraite de base est calculé à partir du SAM (Salaire Annuel Moyen), qui correspond au salaire perçu au cours des 25 meilleures années de votre carrière. La retraite pourra alors être à taux plein, dans le cas où vous remplissez les conditions d'âge, ainsi que le nombre de trimestres cotisés exigé. De cette façon, vous obtiendrez le montant de votre retraite de base à taux plein en appliquant un taux de 50% à votre SAM.

Calcul de la retraite complémentaire

Pour les salariés du régime général ou salarié agricole, votre retraite complémentaire est gérée par l'Agirc-Arrco. Ce régime dit « par points » s’obtient en contrepartie des cotisations prélevées sur votre salaire. Pour calculer le montant de votre retraite complémentaire, il faut multiplier le nombre de points accumulés dans le régime Agirc-Arrco par la valeur du point au moment du départ en retraite.

 

#Investir

Comprenez comment OPTIMISER VOTRE RETRAITE.

Démarrez votre simulation

 

ÉVALUER LA RETRAITE DES FONCTIONNAIRES

Pour les titulaires de la Fonction publique, la pension de base se calcule en partant du traitement mensuel perçu les 6 derniers mois avant la retraite puis en appliquant un pourcentage qui est de 75 % dans le cas d’une carrière complète. Quant à la pension complémentaire, elle se calcule uniquement en points. Elle est versée par le RAFP (Régime Additionnel de la Fonction Publique). La pension de base des fonctionnaires est gérée par le SRE (Service des Retraites de l'État) pour les fonctionnaires d’État, les magistrats ou les militaires, ou bien par la CNRACL (Caisse Nationale de Retraite des Agents des Collectivités Locales) pour les fonctionnaires territoriaux ou hospitaliers.

 

QUELLE RETRAITE POUR LES TNS ?

Les Travailleurs Non Salariés (TNS) sont répartis en 3 catégories, soit les artisans, commerçants et industriels, les professions libérales puis enfin les exploitants agricoles.

Les  artisans, commerçants, industriels

La retraite de base des artisans, commerçants et industriels prendra en compte leur revenu annuel moyen des 25 meilleures années, un taux de retraite (de 50 % s’il est à taux plein), ainsi que le rapport du nombre de trimestres validés sur la durée de référence. On note toutefois que le calcul de la retraite est différent, selon si la période d'assurance se situe avant ou après l’année 1973. La retraite complémentaire est calculée sur le même système de points que celui qui sert au régime général. Le mode de calcul du montant de la retraite est donc le suivant :

Revenu annuel moyen × taux de retraite × (nombre de trimestres d'assurance validés / la durée de référence).

Les professions libérales

Ici, les cotisations sont gérées par la CNAVPL (Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse des Professions Libérales). Elles sont calculées en pourcentage des revenus professionnels non salariés. Ces derniers, soumis à cotisation, seront divisés en 2 tranches, chacune étant affectée à un taux de cotisation spécifique.

  • Dans la limite de 43 992€ : 8,23%,
  • Dans la limite de 219 960€ : 1,87%

Le montant de la retraite complémentaire des professions libérales dépendra de la caisse dont résulte chaque professionnel. La plupart des professions libérales sont affiliées à la CIPAV (Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d'Assurance Vieillesse). Pour 2023, la valeur du point retraite est de 2,77€.

Les exploitants agricoles

Ici, la pension de base et la pension complémentaire sont gérées par la CCMSA (Caisse Centrale de la Mutuelle Sociale Agricole). La retraite de base des exploitants agricoles est composée d'une retraite forfaitaire (lorsque l'activité non salariée agricole est exercée à titre principal) et d'une retraite complémentaire calculée par points. Les chefs d'exploitation agricole retraités depuis 2003 bénéficient d'un régime de RCO (Retraite Complémentaire Obligatoire). Le montant de la pension complémentaire annuelle est obtenu en multipliant le nombre de points acquis par la valeur du point, fixée annuellement par décret. Pour 2023, la valeur du point est de 0,3614€.

 

#Investir

Découvrez comment PRÉPARER VOTRE RETRAITE.

Démarrez votre simulation

 

CE QUI PEUT AFFECTER UNE RETRAITE À TAUX PLEIN

Si vous ne respectez pas les conditions de la retraite à taux plein, votre pension pourra être affectée par :

  • Un coefficient de proratisation

Le coefficient de proratisation correspond au rapport entre la durée validée par l'assuré dans son régime de retraite et la durée de référence, qui varie selon la génération du futur retraité. Le coefficient de proratisation s’applique lorsque vous n’avez pas atteint le nombre de trimestres nécessaires pour une retraite complète.

  • Une décote

La décote est une réduction pratiquée sur le montant de votre pension de retraite lorsque vous partez sans avoir le droit à une retraite à taux plein. Elle sera appliquée si vous n’atteignez pas le nombre de trimestres requis pour bénéficier d'une retraite complète.

  • Une surcote

La surcote est une majoration destinée à revaloriser le montant de votre pension de retraite. Pour en bénéficier, il convient de continuer à travailler après l’âge légal et donc au-delà du nombre de trimestres nécessaires pour une retraite à temps plein.

 

Prendre un rendez-vous

 

Article publié le 29 Septembre 2023
Rachat d'un PER : sortie en rente ou en capital, que choisir ?
2 min. de lecture Lire l'article
Retraite et fiscalité : comment le PER peut réduire vos impôts
3 min. de lecture Lire l'article
PER 2024 : Quelles stratégies pour maximiser votre épargne retraite ?
3 min. de lecture Lire l'article
Comment le PER s'adapte-t-il aux besoins des jeunes épargnants ?
3 min. de lecture Lire l'article
PER : Est-il nécessaire de souscrire à un plan d'épargne retraite avant la fin de décembre 2023 ?
3 min. de lecture Lire l'article